août 6, 2015

Les lettres enlevées

Tellement de lettres semblent éternelles et tentent de rester ensemble, entremêlées, enchevêtrées… Les repérer, les recenser, les épeler, les égrener, c’est les empêcher de se détendre lentement entre les jetées d’herbe, de pénétrer fermement les temples d’été, de serpenter vers les venelles zébrées, de se presser entre les zestes de Xérès.

D’emblée, je pense me pencher vers elles, ces lettres démentes et déréglées, encres scellées et ferments de l’enfer. J’entends les délester de l’éternité. Les représenter en éphémère. Je me démène vers elles, le fer en emblème, et je les encercle. Excepté le E ! Je les démembre d’elles-même, je les perce, je trempe l’épée d’encens.

Je les rends, terrestre.

Je les mets en échec, les blesse. Elles cèdent, désespérées, hébétées. Je les décède. Je les descends en enfer, les remets en cendres. Je les cesse.

Et je me relève. J’émerge des Ténèbres le ventre déréglé : j’erre et recherche des mets. Je les sens, ces denrées de chef. Le vent sec les répète exprès. Je me redresse derechef et prestement. J’entre chez le Spectre Merle, temple en fenêtres de hêtre, de tremble, de frêne et de genêts. Je me sers d’entrées, d’entremets et de desserts, crêpes de blé, crèmes de thés et gelées de pêche. Je sens des essences d’Espelette et descends des verres de menthe effervescente. Je me délecte.

Entretemps, celle près des dés et des fées, celle célébrée entre les déesses vénérées et les elfes éméchées, cette excellente lettre de genre, ell-E, semble gênée d’être préférée. Belle belette, reflet de trèfle, belle et rebelle, femme éternelle, Ève de rêve, trente-sept degrés de sphères en derme d’ébène (effet de l’été), elle entre en scène. Elle fend, lentement, les mers d’Égée. Je reste bé, semelles d’Hermès enferrées. Elle, légère, sème. Sème les semences de l’été, le geste ferme, experte, de steppe en steppe. Je me fêle. Je m’éprends pêle-mêle de ses mèches de merle, de ses lèvres et de ses dents trempées de perles, de ses vêtements de dentelle et d’éther. Stress, spleen, regrets et détresse enlevées : cette dette envers elle ! Réservé, je me dégèle. Je me trempe de lettres, je dense, j’espère éprendre exprès d’Elle. Je rêve tête-bêche, je sève en secret. J’en tremble.

Je me rends, Céleste.

D’entrée de je, je me rends. Gente fée, berce tendrement mes rêves d’effets-mère. Reste près. Verse lentement les Sept Serments. Déferle éternellement tes sens.

 

Brest, le trente septembre
(temps clément etc.)

[éléments d’exégèse de ce texte]

Les commentaires sont fermés.