mai 17, 2015

DLMMJVS #1

DLMMJVS, Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi. J’inaugure un nouveau rendez-vous avec moi-même, un nouvel essai d’écriture. Autour des 7 initiales de la semaine. Comme un acrostiche.

Falscher Jasmin im Botanischen Garten Erlangen

Falscher Jasmin im Botanischen Garten Erlangen CC-BY-SA-2.0-DE

Deux heures trente. C’est le temps qu’il me faut pour rallier Rennes en voiture. Je ne prends plus le train de Brest, ou de Morlaix, ou de Quimper. J’ai tout essayé, c’est trop long. Trop long et trop cher sans wifi et sans prise électrique. Et j’aime la route, un moment idéal pour écouter la radio. Petite pause à Rennes et train le lendemain pour Paris. Le seul hic : le retour sur Rennes se fait souvent de nuit, et la sortie sud de la gare de Rennes le soir, c’est juste pas possible. Presque pas d’éclairage, quelques rôdeurs. Mais ensuite, la rue des ormeaux avec ses jardins fleuris.

Levé tôt. Prendre le train pour une longue journée parisienne. Réflexions sur l’avenir de la démocratie, ou plutôt le retour, parce que bon. Rencontre avec 15 personnes formidables, chacune avec sa voix et ses idées. On va le faire, j’y crois, j’en suis persuadé. Coïncidence bizarre, j’avais prévu d’acheter du savon à Paris (ben quoi ? du savon spécial, bio et tout) et un des 15 s’avère être… savonnier. On discute. C’est bon d’aller pour quelque chose et de trouver autre chose. #sérendipité . Super soirée, comme d’habitude, avec les 100barbares. Couché tard. Nuits courtes.

Magique journée. Dans la droite ligne de la précédente. L’effet Paris. Je n’avais mis aucun rendez-vous, juste signalé sur Facebook que j’allais sur Paris. Résultat très réussi. Plein de sérendipité là encore, et de coïncidences de fou. Genre croiser une délégation brestoise dans un incubateur dans lequel j’allais voir une entreprise, et une délégation nantaise dans un autre incubateur. Un vieil ami me convainc de reprendre du service dans une association et me séduit avec une glace à la pistache de chez Amorino.

Mémoire vive. Un moment dans la journée, qui file droit au cœur. On dit que les souvenirs qui restent gravés pour longtemps sont ceux qui ont activé le plus de sens. Dans tous les sens du terme.

Jasmin, une fleur qui entre brusquement dans ma conscience. Je crois que je ne saurais pas reconnaître une fleur de jasmin, ou même l’odeur. Est-ce que le nez cela s’éduque ? En tout cas je passe une partie de ma journée à apprendre sur le jasmin, le symbole qu’il représente, la formule chimique de ses composés naturels ou artificiels, je voyage en Tunisie, puis au temps de Cléopâtre, puis à Grasse. Hmm, ça veut peut-être dire que j’ai du jasmin chez moi dans les extraits de parfum que je garde. Oui, j’en ai. Le jasmin d’été fleurit en juin.

Vraiment, vous trouvez pas qu’il y a trop de jours fériés au mois de mai ? Sérieux !

Soirée au musée : ce sera celui de la Marine à Brest. Je n’y suis pas allé depuis des années. C’est une agréable surprise, si on excepte que 250 personnes se précipitent en même temps, au pas de charge dans les premières salles. Mention spéciale aux salles sur le jouet dans l’univers du bateau. Visite à faire en prenant son temps. Compter deux heures.

Les commentaires sont fermés.